Portaits croisés – Journée mondiale de l’environnement

5/06/2020

Aujourd’hui c’est la journée mondiale de l’environnement ! Une préoccupation majeure pour Bouygues Bâtiment France Europe qui, au travers sa politique RSE, affiche des ambitions fortes en matière de 0 déchet, de réduction de l’empreinte carbone, d’économie circulaire…etc. Alice Lecointre, Bouygues Bâtiment Sud-Est, et Thierry Jost, Ouvrages Publics nous parlent de leurs métiers et de leurs enjeux.

 

1. Quelle est la citation qui te décrit le mieux ?

Alice :
« Le bonheur c’est quand il y a une harmonie entre ce que vous pensez, ce que vous dites et ce que vous faites » et je rajouterais mais c’est pas facile d’être heureuse tous les jours !

Thierry :
J’hésite entre « quand on veut, on peut » ou « seul on va plus vite, ensemble on va plus loin ». Pas besoin d’en dire beaucoup plus tant la dimension d’accompagnement au changement est importante dans mon métier.

 

2. C’est quoi ton job ?

Alice :
En fait, j’ai deux casquettes chez BYBAT Sud-Est. Je suis responsable du service SME/LEAN avec pour mission principale d’assurer la conformité de l’entreprise à sa stratégie et aux normes ISO, et de déployer un mode de management et d’organisation plus efficients. Et, j’assure aussi la responsabilité du service construction durable au sein de la Direction Ingénierie qui vise à intégrer la dimension écoconception dans nos projets.

Les deux services sont très complémentaires sur les enjeux environnementaux puisque l’un intervient en amont dans la programmation et la conception des projets, l’autre à la fois sur la mise en application des démarches environnementales sur les chantiers et sur la mesure de la performance globale.

Thierry :
J’anime un service « couteau Suisse » au sein de la Direction de l’Ingénierie d’OPB.

On l’appelle simplement le service DD, mais au-delà du développement durable et de l’écoconception, on traite aussi les problématiques liés aux fluides et à l’énergie, à la réglementation incendie et à l’accessibilité. On intervient dès la phase concours pour faire les bons choix de conception avec nos partenaires, et jusqu’à la réception des bâtiments en assistant techniquement nos équipes Travaux.

Dans un registre plus transverse, j’anime depuis 2 ans le pôle de compétence Energie de BYBAT Ile-de-France pour le Tertiaire. C’est un pôle qui réalise les calculs thermiques et développe une expertise spécifique sur l’enveloppe. Enfin, j’ai aussi la chance de travailler en étroite collaboration avec le C3E (Centre d’Expertise en Efficacité Energétique) pour tous les projets avec engagement de performance sur des consommations réelles (Marché Global de Performance).

 

3. Quels sont tes 3 principaux enjeux ?

Alice :

Professionnaliser encore plus l’approche carbone de nos projets.
Aujourd’hui 1m² construit équivaut à émettre entre 1,5 à 4 Tonnes éq CO2 selon que l’on calcule sur l’acte de construire ou l’utilisation au global du bâtiment sur son cycle de vie. Pour faire tomber ce chiffre à 0 voir au négatif, les solutions bas carbone ne doivent plus exclusivement porter sur la performance thermique des bâtiments mais doivent être envisagées globalement de la programmation, la conception, la construction à l’exploitation cis la rénovation future. En regardant le chemin parcouru entre les prémices des bilans carbone il y a 15 ans, la RE 2020 à venir et les objectifs 2030 du Groupe sur la décarbonation, force est de constater que la prise en compte de cet enjeu avance. Et c’est tant mieux !

- Se transformer en entreprise 0 Déchet Ultime.
L’écosystème « déchet du BTP » est en pleine révolution. En témoigne, les impacts de la loi anti-gaspillage de février 2020 sur le secteur. Ce n’est pas un sujet nouveau chez Bouygues Construction, par exemple, chez BYBAT SE, les déchets de chantiers sont recyclés à 80%, mais aujourd’hui nous devons changer de braquet :
* Réduire notre intensité déchet : supprimer la production du déchet notamment au travers nos choix constructifs
* Augmenter le taux de réemploi : transformer le déchet en ressource
* Envoyer l’intégralité des déchets vers les filières de recyclage

- Développer et faire du réseau « Ecoconception » de BBFE une vraie force !
C’est le travail que nous menons avec Thierry depuis 3 ans, pour animer le réseau des « éco-concepteurs » : une vingtaine de collaborateurs très actifs et motivés issus des Direction Ingénierie. Notre volonté est d’animer un réseau d’experts capable de bénéficier des expériences de chacun pour une montée en compétence technico-économique globale sur les thématiques carbone, biosourcé, approche environnementale globale, certifications … au service des collaborateurs de BBFE.

Thierry :

- Performance Carbone et Biosourcé
Le béton, c’est notre savoir-faire historique et je suis les initiatives prometteuses engagées au Pôle Ingénierie Matériaux pour réduire l’impact carbone des bétons. Mais je me concentre plus particulièrement sur la construction bois et les matériaux biosourcés ou géosourcés (chanvre, paille, terre crue) dont l’emploi permet de réduire l’empreinte carbone, tout en influant sur l’économie locale, le confort thermique et la qualité de l’air. C’est passionnant, mais nous n’avons pas encore l’habitude de concevoir avec ces matériaux, il faut donc lever les freins techniques, trouver des partenaires, convaincre et accompagner au changement tous les métiers.

- Rénovation et Economie circulaire
On a trop tendance à se focaliser sur la construction neuve quand on parle d’enjeu Carbone. Pourtant, l’enjeu Carbone est davantage dans la rénovation. Si je rénove un bâtiment pour qu’il consomme 2 à 3 fois moins d’énergie, si je l’adapte aux usages actuels et à ses évolutions, j’ai un impact positif plus important sur les émissions de GES et les ressources que si je construis un nouveau bâtiment neuf après avoir démoli le patrimoine existant.

- Prendre du plaisir à travailler et organiser la montée en expertise
J’ai de la chance, mon job est aligné sur mes valeurs. Des valeurs partagées par de nombreux collaborateurs qui rencontrent les mêmes problèmes que moi ! Avec Alice, on anime le pôle technique Ecoconception de BBFE. Ensemble, nous devons monter en expertise, partager nos retours d’expérience, nos échecs, nos réussites pour transformer plus vite l’entreprise et la préparer à faire des projets plus vertueux, moins carbonés et économiquement viables.

 

4. En cette journée mondiale de l’environnement, si tu avais un vœu à formuler quel serait-il ?

Alice :

Etant donné la période actuelle, mon vœu du moment serait de ne plus avoir à jeter autant de masques chirurgicaux. C’est-à-dire sortir définitivement de la crise sanitaire.

Mais sinon, j’aimerais trouver une solution pour allier ma passion des voyages avec le respect de l’environnement : je suis atteinte du syndrome de flygskam. C’est un vrai paradoxe car c’est en allant aux 4 coins du globe que j’ai renforcé ma certitude et mes convictions : chaque individu dans le monde devrait avoir les moyens et la possibilité de vivre dans un modèle qui respecte cette planète si époustouflante.

Thierry :

Mon vœu serait que cette crise engendrée par le COVID 19 marque un nouveau départ basé sur un développement différent plus respectueux de l’écologie. On parle de plus en plus de la « frugalité heureuse », on ne parle plus nécessairement de croissance et j’ai hâte de découvrir les travaux du Shift Project sur la transformation durable de notre Economie.

En lien avec nos métiers et durant ce confinement, on a pu voir l’importance de se sentir bien chez soi, l’importance des espaces extérieurs et du lien avec la nature, les possibilités de travailler à distance en limitant nos déplacements, parfois inutiles. N’oublions pas ces événements et ne revenons pas aux anciennes recettes…